Une séance de sport tous les deux jours est le minimum pour bénéficier en continu des bienfaits de l'activité physique sur votre santé. il s'agit là du niveau à partir duquel se produisent des modifications de notre organisme. Ces modifications sont musculaires, psychiques et hormonales. Par exemple, l'exercice physique améliore la sensibilité de nos cellules à l'insuline, hormone qui a un effet anti-diabetique.

Les études montrant les immenses bénéfices de l'activité physique sur la santé se sont fortement multipliées. Leurs conclusions nous permettent d'affiner les recommandations. Nous sommes tous différents et nous n'avons pas les mêmes goûts. C'est à chacun de repérer les conseils les plus adaptés à son propre cas. En effet, tout dépend du niveau de sédentarité, du temps dont on dispose, de l'âge, du poids, d'une éventuelle maladie, etc.

Le taux de mortalité lié aux maladies cardio-vasculaires serait réduit de 20 % à 40 % chez les personnes qui font régulièrement de l'exercice. Elle ajoute plus loin qu'il n'y a pas que chez les jeunes que l'exercice est bénéfique. Ça l'est pour tous, à tout âge, y compris pour les aînés.

Les personnes âgées pourraient retrouver près de la moitié de leur capacité perdue par des années de sédentarité.

L'exercice physique et l'alimentation sont les éléments par excellence qui favorisent le maintien de l'autonomie. L'activité physique met de bonne humeur et aide les gens à lutter contre la dépression.

Par ailleurs, le Dr Chantale Ducasse (omnipraticienne et directrice du Centre de médecine du sport au club de golf de l'Île-des-Sœurs, au Canada) informe que "Par l'exercice, on peut améliorer tous les paramètres de la santé : le taux de cholestérol, la glycémie, la tension artérielle et la santé mentale." De plus, d'après elle, ”Être sédentaire constitue un facteur de risque aussi important que fumer. Il faut bouger, même, si on ne fait que marcher. Notre corps est la plus belle machine qui soit, il faut en prendre grand soin."

A l’inverse de l’activité physique, la sédentarité est le fait d’effectuer pas ou peu de mouvements entraînant une faible dépense énergétique. Ce comportement présente des risques importants pour la santé, notamment de cancers ou encore de diabète.

Les sociétés développées sont les plus confrontées à ce phénomène inquiétant. En effet, selon l’OMS, la sédentarité serait le quatrième facteur de risque de décès dans le monde.